En route pour une stratégie territoriale de l’écomobilité dans l’aire urbaine

Le projet

Intitulé : En route pour une stratégie territoriale de l’écomobilité dans l’aire urbaine

Porteur : Maison de l'Information sur la Formation et l'Emploi (MIFE) 90

Partenaire associé : Gaïa Energies, La Roue de Secours

Périmètre géographique : L’Aire urbaine rassemble 5 agglomérations de 3 départements différents (90, 25 et 70), qui constitue le Pôle Métropolitain Nord Franche Comté :

  • Grand Belfort, Communautés de Communes du Sud Territoire et Vosges du Sud (90), 
  • Pays de Montbéliard Agglomération (25), 
  • Communauté de Communes du Pays d’Héricourt (70).


Principaux objectifs

Engager une démarche territoriale, à l’échelle du bassin de vie et d’emplois qu’est l’aire urbaine, en faveur des publics précaires, ruraux, séniors ou familles monoparentales afin de contribuer à leur insertion professionnelle tout en favorisant la mobilité responsable et solidaire.

En conjuguant les compétences d’experts de la mobilité inclusive et de la précarité énergétique, le consortium entend s’appuyer sur les bonnes pratiques existantes sur les 3 territoires de l’aire urbaine (90-25-70) afin de :

  • Créer un réseau d’acteurs agissant sur la mobilité inclusive, favoriser la montée en compétence de chacun, et impliquer les élus et les entreprises afin d’engendrer une dynamique sur tout le territoire ;
  • Ancrer les changements de pratiques relatifs à la mobilité au coeur du territoire de l’aire urbaine ;
  • Impulser des actions innovantes et structurantes pour nos territoires à l’échelle du territoire ;
  • Contribuer à la diminution des émissions de gaz à effet de serre et les consommations énergétiques relatives aux déplacements des publics précaires (à faibles ressources) ou empêchés (personnes à mobilité réduite, personnes éloignées des pôles économiques, personnes ne disposant pas de moyens de locomotion ou en possédant mais ne sachant pas s’en servir) ;
  • Faire émerger des projets locaux de mobilité inclusive durable au sein de nos territoires, dans le but de réduire les consommations énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre ;
  • Démultiplier ces valeurs ajoutées en faveur de publics les plus éloignés de l’emploi sur des territoires peu couverts par l’offre de service mobilité (zones blanches sur les 3 départements) ;
  • Impliquer et associer toutes les parties prenantes dans cette prise de conscience collective de la nécessité de contribuer à l’écomobilité qu’il s’agisse de collectivités, d’entreprises par une sensibilisation à l’écomobilité ou de tout un chacun pouvant être investi de cette mission sociale d’accompagner à l’insertion professionnelle ;
  • Aider au financement des actions locales par l’implication des collectivités qui auront été sensibilisées ;
  • Capitaliser ces bonnes pratiques et les essaimer sur d’autres secteurs d’activités (services à la personne notamment), d’autres territoires et d’autres publics ; 
  • Permettre une appropriation et une pérennisation des projets/actions soutenues par les territoires.

Partager sur